Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 18:49

J'ai planté les graines de la discorde dans le terreau fertile de la rivière du temps. Une fleur magnifique en est sortie, aux pétales immenses et dorés comme le soleil mais à la tige hérissé d'épines vénéneuses. Plus tard un fruit duveteux a poussé, renfermant les graines de la colère, de la tristesse et de l'espoir. Avec les épluchures duveteuses, j'ai tricoté un sparadrap pour apaiser toutes les douleurs du monde. Devant l'inefficacité, j'ai fermé mes paupières et implorer les anges de m'aider. En réponse, ils ouvrirent le rideau de mon esprit à un monde de merveille et d'amour.

Partager cet article

Published by Ecriture Créative - dans Textes des auteurs
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 18:48

Hier soir, juste avant de m’endormir, douchée, démaquillée, pomponnée, les rideaux tirés, un sparadrap collé sur le talon gauche, je me demandais quelles stratégies pouvaient bien suivre les autres auteurs de logorallye…

Suivent-ils tous le même processus ou est-ce très différent de l’un à l’autre ?

Peut-être que l’un d’eux a déjà l’idée de ce qu’il voudrait écrire. Sa trame en tête, il dissimule les mots imposés, ajoutant un détail inutile ou un complément imprévu. Cela me semblait incroyable jusqu’alors, mais plus j’y pense plus j’y crois. L’histoire que certains nous amènent sur un plateau est si convaincante et si bien présentée qu’il me semble incroyable qu’elle soit issue du hasard improbable de mots tirés d’un chapeau.

Cette manière de faire est certes bien différente de celui qui se lance sans grande réflexion préalable, implorant l’inspiration de sa muse, attrapant le premier mots venu et se laissant guider par le bout du nez de verbes en adjectifs, et qui découvre, tout en l’écrivant, une histoire inconnue, tricotée du jour.

Tout autre encore est celui qui se laisse inspirer. Il appréhende l’ensemble des mots, les laisse s’organiser entre eux. Il observe que quelques-uns s’apparentent par un thème commun ou alors une discordance. Il les rapproche et peu à peu, une image ou une idée globale apparaît. Ne reste alors plus qu’à écrire…

Ces différents écrivains me font penser à des cuisiniers qui ont tous leur méthode pour préparer un excellent repas. Le premier a une idée bien précise de ce qu’il se prépare à concocter, il se sert dans une garde-manger bien fourni et sert à ses invités un plat de choix. Le deuxième ouvre le frigo, se saisit d’un premier légume, court dans la réserve, renverse une caisse et attrape au vol un paquet de graines. Il se dirige ensuite vers le jardin et choisit quelques pétales pour décorer son menu. Le troisième observe pensivement ce dont il dispose, peu de choses en vérité. Il utilisera tout, même les épluchures de la soupe de la veille. Peu à peu, les paupières closes, une nouvelle idée émerge, un plat qu’il n’a jamais cuisiné, mais qui sera le festin du jour !

Pour la première fois, le poil hérissé d’émotion, j’ai passé d’une catégorie à l’autre, c’est fait !

Partager cet article

Published by Ecriture Créative - dans Textes des auteurs