Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 10:49

Noël gourmand

Que cette nuit soit douce

Qu'une neige de soie

Recouvrent les rancoeurs

Et les ombres de la peur

Qu'une coupe de fraîcheur

Aux couleurs de soleil

Abreuve nos rigueurs

Et nos profonds silences

Que les fruits de l'hiver

Nourrissent et réchauffent

Nos âmes solitaires

Et nos tout petits coeurs...

Domi.

***

L’invité de Noël.

Ils viennent me chercher par un matin glacial

Où dans cette forêt souffle un froid hivernal.

Ils prennent soin de moi, n’osent pas me froisser

Guidant à travers bois leur précieux invité.

En guise de salut, brimbalent les grelots,

Dans un salon cossu, ils m’installent au chaud.

Tous tournent autour de moi, papillons de gaîté,

Toisant de haut en bas mon admirable effet.

Je suis un peu gêné, ils me traitent en seigneur

Moi qui n’aie apporter qu’une épineuse odeur.

Ils veulent m’habiller, que je sois le plus beau,

Il me faut pour briller, parer mes oripeaux.

Cravatant à mon cou des boas scintillants,

Ils couronnent le tout d’un chapeau élégant.

Boules à chaque bras, boutons de chemises,

De jets de falbala, on me vaporise.

C’est la grande fête, que dis-je, un festin

Qui me tourne la tête et me brise les reins.

Les mets se succèdent, les rires abondent,

L’euphorie m’excède, le sommeil m’inonde.

Au milieu de la nuit, me voilà réveillé

Par un charivari près de la cheminée.

Un bonhomme en rouge, la hotte sur le dos

Emerge de ce bouge en semant ses cadeaux.

Il dépose à mes pieds tout un tas de cubes

Je suis très étonné, presque je titube.

J’ai compris en un tour, ils sont pour les enfants

Qui dès le nouveau jour, arrivent en chahutant.

C’est une fanfare de papiers arrachés,

On se croit à la foire à un vide grenier.

Un amas de bolducs sous des doigts négligents,

Je ne suis pas caduc, mais bien plus résistant.

Les fêtes terminées, je me retrouve nu,

Les ornements rangés, je suis mis au rebut.

Je trône tel un roi, au centre de sa cour

Dans un jardin au froid, avec mes seuls atours.

Myriam.

***

Le Nouvel An.

Les années passent

Cela me lasse

De devoir souhaiter

La nouvelle année.

Une bonne année,

Surtout la santé,

Des rentrées d’argent,

L’amour au tournant.

La « Saint Sylvestre »

C’est plus champêtre :

L’odeur des résineux

Et leur goût doucereux.

Les résolutions

Ou les solutions

D’améliorations

De nos conditions.

Elles dureront,

Belles illusions

Ou pieux mensonges,

Le temps d’un songe.

On a la fierté

De les formuler

Puis on les oublie

Au cours de la nuit.

Allez ! Bonne année

Amour et santé,

A l’année prochaine

Pour la même rengaine.

Myriam.

Published by Ecriture Créative - dans H.S. par thème
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 10:48

En hiver,

Tu te terres, t’enterres toute entière

Dans ce tombeau qui est ton repère.

Repliée comme dans une prière,

Tu souhaites oublier tes hiers.

Chaque année, tu réitères,

T’offrant un sommeil prospère,

Accumulant le nécessaire

Pour contrer ce qui t’exaspère.

Réveillée par la lumière,

Tu t’étires, te dépoussières,

Comme entartrée de calcaire

Un nouveau sang dans tes artères.

Tu te relèves droite et fière,

Prête à brandir ton cimeterre

Pour combattre Lucifer

Et braver les flammes de l’enfer.

Myriam

***

HIVER

Dame Nature tremblote,

Dame Nature sanglote.

Sous un ciel de glace,

Pas après pas,

Automne a laissé place

A Hiver et ses frimas.

Pudiquement, les arbres, dépouillés de leurs atours,

Dégringolent en cascades de diamant.

Dans le brouillard givrant,

Un soleil timide et repentant

Paillettent leurs larmes argentées d’étincelles d’amour.

Les animaux frileux se terrent

Tout au fond de leurs repaires.

Recroquevillés, bien à l’abri,

Pour une très longue nuit,

Peuplée de songes et de chimères.

Douce mort imaginaire !

A tire d’ailes, les oiseaux à l’unisson,

Envolent leurs délicates romances

Vers de lointains horizons.

Et soudain, dans les collines, le silence

Se cotonne d’une blanche pelisse.

Pour le Père Noël, c’est signe de voyage.

Alors enfants soyez très sages !

Devant sa porte,  sur la neige gelée,

Dans les traîneaux de rouge et d’or enluminés,

Tous vos cadeaux éparpillés

Rêvent d’être enfin distribués.

Alors, même, si nos vœux de bonne année

Sincères et partagés,

Seront demain vite oubliés.

Qu’il est bon de s’abandonner

À la chaleur des fêtes de fin d’année !

A la lueur des flammes endiablées

D’un joli feu de cheminée,

Il sera doux  de saluer février.

Puis, sans  bruit, sur la pointe des pieds,

Hiver fatigué et obligeant

Furtivement, s’évanouira au Printemps.

Chrystelyne

***

Tableau d'hiver

Un dessin sur la toile

Couleurs de mon chagrin

C'est ton cœur sans encrage

Comme poudre d'étoile...

Se perdant aux mirages

D'amours sans lendemain

Ton âme sans visage

S'est noyée en chemin.

Ces tourbillons changeants

De mille flocons blancs

Effacent les contours

De ton lointain retour

Et mon âme sans âge

Doucement se flétrit

Naufrage infini

En sa cage d'oubli...

Domi

***

HIVER

O vous tendres flocons

qui chatouillez ma joue

nuages de coton

qui dansez éperdus

l'enivrant tourbillon

de vos allées-venues :

dans le ciel vif et froid

de l'implacable hiver

vous vous posez sur moi

à l'endroit à l'envers.

J'essaie de t'attraper

subtile fleur de neige

mais déjà tu as fui

poursuivant ton manège.

Là, au fond de ma main

que je creuse en berceau

il ne me reste plus

pour noyer mon chagrin

qu'un petit lit de pluie

et quatre gouttes d'eau.

Cloclo


***


Hiver perdu

Un p'tit tour au jardin
Mes amis, ce matin
Oh, la tendre surprise
Dans la pelouse, prise

Enfouie, discrète,
La première fleurette
Du printemps qui s'avance
Avec tant d'impatience

Dis, jolie primevère
As-tu vu passer l'hiver ?

Sais-tu que les humains
Craignent grande misère
Pour les lendemains
De notre mère la Terre...

Mais toi, innocente
Ta joie rayonnante
Redonne l'espérance
A nos folles errances.


Domi


Published by Ecriture Créative - dans H.S. par thème