Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 16:23

Dimanche à l’aube claire

 

Les poèmes naissent quand ils veulent

S’invitent sans prévenir

Offrent un présent

Une image ou un air ancien

 

Et passent la nuit à nous écouter

Puis à l’aube sur la pointe des pieds

Ils nous laissent dormir

Contre la vitre ou l’aube point

 

Sur la table un petit message

A l’encre de rêve

Seule trace de leur passage

 

Xavier


***


Destin des mots


Mes mots volent dans l'air
légers comme des tulles
et s'écrasent parfois
comme le font les bulles

au plafond

tout autour de la lampe
où mon rêve éveillé
donne un sens à mes nuits
et des ailes à ma plume

tourbillons

mes mots dansent en rond
puis soudain se décident
à rejoindre en mon livre
l'hémistiche ou la rime

courts ou longs

enfermés dans leur page
ces mots qui étaient ivres
ces mots qui vivaient libres
tournent comme en sa cage

le pinson

bien souvent leur carrière
finit chez des libraires
là où les livres meurent
au milieu des poussières

des rayons

alors je les libère
et je les ressuscite
et je les fais paroles
pour chanter mes musiques

j'en fais des mélodies
des airs que je fredonne
et je les fais romances
pour célébrer l'automne

et je les fais printemps
pour entrer dans ma danse
pour scander mes folies
et rythmer mes chansons.


Cloclo

Published by Ecriture Créative - dans H.S. par thème
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 16:22

1er mai

Pour vous ! Un brin de mai

 

Partout, dans les bois jolis,

Tu t'offres à nos regards ravis.

Blanches et délicates clochettes,

Dans un fourreau de feuilles vertes.

 

Au gré du vent, tes fleurs,  délicatement, dansent,

Exhalant le parfum enivrant, du mois de mai.

Un brin, deux brins, trois brins de chance

Cachée, dans l'écrin d'un  odorant bouquet.

 

Pour vous, j'ai cueilli, tôt ce matin,

Le  muguet aux perles  de soie et  de  satin !

 

Chrystelyne


***

 

Il court, il court

Cette année le muguet
a montré le bout de son nez
on le croyait à jamais dispersé...

On le cherchait de l'autre côté
le voici devant la maisonnée...
quel mystère l'aura déplacé ?

Comme il semble immaculé
à l'ombre du rouge azalée
serré sous ses feuilles bronzées!

Il a trouvé sa place attitrée
riant dans ses touffes penchées
plus claires qu'une pousse d'été...


Domi


***

De un à dix.

Un brin pour ma biquette
et deux pour sa clochette
trois brins pour mes cheveux
quatre pour faire un voeu
et cinq dans chaque main
six autres pour demain
un de mieux ça fait sept
ça s'ra pour mes chaussettes
et le huitième pour
mon tendre et cher amou
r
le neuvième je le garde
pour fleurir ma guimbarde
un de plus, ça fait dix
ça s'ra toujours  assez
pour me faire un bouquet...

 

Cloclo

***

Muguet.

Aujourd’hui premier mai, j’ai reçu un bouquet

Comme porte-bonheur, le modeste muguet.

Pour le garder longtemps, de l’eau fraîche et claire,

Pour le mettre en beauté, un soliflore en verre.

 

Entre l’herbage des grosses langues vertes

Se cache l’émail de fragiles clochettes,

Petits bonnets de nuit brodés de dentelles

Camouflant leur soie sous des draps de flanelle.

 

Une note suave s’échappe par bouffées

Dont le dièse épicé me chatouille le nez.

Sitôt le parfum frétille à mes narines

Que s’enfuient les volutes aventurines.

 

Je chercherai en vain à retrouver l’odeur

A l’affût des effluves tel un enquêteur.

Mais à jouer l’impudique, à persévérer

Les fleurs risquent de perdre leur virginité.

 

En ma mémoire, un souvenir tenace

De fragrance reste fidèle, pugnace.

S’il m’est encore donné de la rencontrer

Je sais qu’entre mille je la reconnaîtrai.

 

Myriam


***


Mai en mer des Sarkasmes

Le mois de mai s’enlaçait

Aux amants, jouait avec la ferveur

Des soleils acrobates

Sur les places

De rencontre

 

 

Où sont-ils tombés les jours de ferveur ?

Où, en quel fossé de guerre ?

Où bourgeonne le vin de Constance

Que nous buvions

Dans la douceur de croire ?

 

Tremble dans la lumière défaite,

Mai de cette année ci !!!

 

 

Un nouveau moyen âge

Costumé par Gauthier

En guise de partage

Pour Maîtres hauturiers

 

Arrimant leurs croiseurs

Au large

Loin des foules crasseuses

Qui dénaturent les plages

 

Les grandes statues

Masquent leur imposture

Dans la maison de verre

Qui leur tient lieu de serre

 

 

Des têtes de cristal

Explosent en silence

En cadence

Banales

 

Bulles du champagne

Bulles financières

 

Bulles de la carpe

Bulletin de campagne

 

 

Et le chapelier fou

Nous salut

Sa couronne est de houx

 

Bien venue à bord de la nef des fous

 

Xavier

 

Published by Ecriture Créative - dans H.S. par thème