Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 14:22

 

On croit tenir en main les cartes de sa vie,

atout ou non, peu importe.

C’est la maîtrise, le contrôle,

qui importe.

 

Un jour survient un incident, une maladie, un coup du sort,

et le château de cartes,

si savamment échafaudé, s’écroule,

laissant un champ de ruines,

en place du fragile édifice.

 

Tout est à reconstruire.

Mais où tirer de nouvelles cartes ?

Quelle technique de construction choisir ?

Quel but viser ?

Les dés sont-ils jetés d’avance

ou le destin est-il à inventer chaque jour ?

Qui le sait ?

 

Une fois déjà frappé par le sort,

le joueur hésite à se montrer trop sûr de lui.

Il cache son jeu

ou abaisse d’un coup toutes ses cartes,

se mettant à nu face à ses adversaires.

 

Devenir un as de l’existence,

un funambule de la vie,

ne s’apprend pas en un jour…

Published by Ecriture Créative - dans Textes des auteurs
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 14:20

 

Dans leur grand château de cartes, Dame Pallas De Pique et Roi Alexandre De Trèfle s'affairent tranquillement à la préparation de la fête qui uni les deux royaumes mitoyens.

Soudain Lancelot, le beau valet de Trèfle se présente à la porte, et d'un ton paniqué fait son annonce :

Mes bons seigneurs, ils sont là, ils attendent à la porte du château ! Ils demandent la levée du pont !

Mais qui donc mon bon ami ? Qui peut vous affoler de la sorte ? lui demanda la Dame Pallas De Pique les yeux grands ouverts, et lâchant la fleur de lys dont elle se remplissait de parfum.

Roi Charles de Cœur et Dame Rachel de Carreau  ! Ils sont là avec leurs quatre cavaliers !

Oh mon Dieu ! lâche le roi de Trèfle, qu’allons-nous faire ? Rien n'est prêt pour les accueillir ! Valet, mon bon ami, allez chercher les As et leurs équipes, qu'ils préparent la Suite Royale et un banquet pour ce soir digne de la carte des plus grands cuisiniers ! Allons allons dépêchez-vous que diable !

 

La fête de la Réconciliation entre les peuples des deux contrées Nord-Sud et Est-Ouest était célébrée tous les ans depuis la bataille qui avait eu lieu cinq ans auparavant. Le royaume de la Rougitude s'était couché devant la force des soldats de la Noiritude pour préserver la paix. Les provinces avaient été redistribuées, et les cartes territoriales redessinées.

Depuis ce jour, les petites valeurs pouvaient se promener de territoires en territoires, et travailler où bon leur semblait, les frontières étant ouvertes. Il restait cependant des tensions au sein de ces cartes numérales, celles-ci étant souvent dévalorisées par les figures royales de leurs enseignes.

 

Entrez donc, Messires. Mais que se passe-t-il pour que vous veniez ainsi à l'improviste, avec trois jours d'avance sur notre rendez-vous ? demanda le Roi Alexandre De Trèfle se postant de face devant ses visiteurs.

Oh mon bon ami, si vous saviez ! Nos petites cartes se sont rebellées et ont retourné le jeu : elles ne veulent plus de la royauté et ont écrasé d'un pli tous nos soldats. Nos atouts sont morts, pris dans une embuscade organisée par un Joker. Le complot visant à nous renverser a été établi minutieusement par les sept familles représentant le peuple, unies pour se débarrasser de nous. Elles ont voulu nous en remettre aux chiens ! Mais heureusement, nous avons pû leur échapper ! raconta le Roi Charles De Cœur, la main agrippée à son épée.

Que nous dites-vous là ? Sur qui d'autre que nous pouvez-vous miser pour vous aider à remporter la partie ? s'inquiéta Dame Pallas De Pique.

Justement, nous ne savons pas qui relancer ! Nous avons peur que la face cachée du peu d'amis qui nous reste soit encore plus cruelle ! Il n'y a que vous qui êtes nos alliés et qui puissiez nous faire gagner, explique paniquée Dame Rachel De Carreau suspicieuse d'être bluffée par son entourage.

Ne vous inquiétez pas, cher partenaire, nous allons trouver une solution. Maintenant que le flop est passé, nous allons contrer, et retourner la situation. Rien n'est jamais perdu d'avance. Je vais faire venir le Solitaire. Il est ma carte maîtresse. Lui seul peut nous établir une combinaison qui mettra au tapis les pouilleux, rassure le Roi Alexandre De Trèfle, arborant orgueilleusement son plus beau profil.

 

Le Solitaire, prévenu par le Barbu qui parcouru mille bornes dans la nuit, arriva enfin. Il se mit aussitôt à l'ouvrage en étalant ses cartes divinatoires sur le feutre rouge. Il tira les cartes, et vis dans les arcanes la solution : utiliser des cartes blanches sur lesquels toutes les idées pourront être notées. Fin stratège, au lieu d'écraser les petites cartes comme dans un plan d'attaque habituel, il proposa de jouer carte sur table et de les rebattre en accord avec l'ensemble des joueurs.

 

L'idée était d'apaiser les esprits, en associant le peuple à décider de l'avenir de ses valeurs, et de considérer que tous les niveaux de la hiérarchie pouvaient avoir leur importance en fonction des situations rencontrées : un jour ce seront les As qui seront les plus importants, un jour suivant ce seront les dix qui remporteront les voix, un autre jour encore ce seront les 2,3,4,5,6,7,8,9 et les sujets de 1 à 21 qui marqueront des points. Ainsi les Rois, les Dames et leurs Valets et n'auront plus toujours le pouvoir.

 

C'est alors que le conflit fut résolu, et que les cinquante-deux cartes de chaque État purent se mélanger sans cesse au cours de chacune des parties aux règles toujours différentes, jouées depuis ce jour.

Published by Ecriture Créative - dans Textes des auteurs